Manufacture Jacques OLLIVIER devenue Manufacture royale, Plat oblong

Ce plat est remarquable par la rareté et l’originalité de son répertoire décoratif, libre interprétation des ornements tirés des recueils de gravures de Jean Berain, diffusés dès la fin du XVIIe siècle et adaptés aux décors des faïences montpelliéraines au début du siècle suivant. Il présente en son centre un motif de table nappée, encadrée de deux satyres assis, sur laquelle repose un sphinx, figure emblématique de la composition, faisant face à une théière fumante. Cette pièce de vaisselle ornementale appartient à la série des grands plats oblongs, aux dimensions imposantes (50 à 60 cm), produits par la manufacture Jacques Ollivier au cours de la première moitié du XVIIIe siècle. De formes semblables et ornés de fines ferronneries, broderies et fleurons sur l’aile à bord godronné, ces plats relèvent d’une même esthétique : au centre, les décors en camaïeu bleu sur fond blanc associent avec d’infinies variations des architectures à la Berain, des êtres chimériques, des amours, des rinceaux de feuillages. Parmi ces décors, un motif original retient l’attention : celui de la table couverte d’un tapis. 

L’exposition Montpellier, terre de faïence, en 2012, a mis en lumière un ensemble significatif de carreaux de cheminée et de plats ornementaux, dont le plat acquis par le musée Fabre la même année (inv. 2012.9.1), ornés d’une draperie similaire, nappant une table. Le modèle présenté ici, de même que le plat conservé au musée du Vieux Nîmes, décoré au centre d’un vase sur table nappée aux armes royales, sont des exemples insignes de ce corpus d’objets, formant une véritable famille de décor. De nombreux peintres ont exercé leur talent au sein de la manufacture royale, produisant des œuvres raffinées empreintes de fantaisie dans le goût de Berain, dont l’historiographie n’a rendu compte que récemment.

Manufacture Jacques OLLIVIER devenue Manufacture royale
Plat oblong
1ère moitié du 18e siècle
Faïence stannifère, décor de grand feu en camaïeu bleu
H. 5,5 ; L. 58,5 ; l. 43 cm
Inv. 2013.17.1

Hist.: Aix-en-Provence, vente étude Robert Hours-L.R. Hugues de Valaurie, n° 130, 14 décembre 2013, achat de la Fondation d’Entreprise du Musée Fabre ; Don de la Fondation d’Entreprise du Musée Fabre, 2013.