Romain Étienne Gabriel Prieur, Vue de Subiaco

Elève de Jean-Victor Bertin (1767-1842), Gabriel Prieur se spécialisa comme Achille-Etna Michallon dans le paysage historique. Prix de Rome en 1833, il part pour trois ans en Italie. C’est pendant cette période qu’il fit ce grand dessin de feuilles collées représentant le site célèbre de Subiaco, près de Rome. Le lieu est fréquenté très tôt pour les vestiges de la villa de l’empereur Néron et la retraite d’ermite de saint Benoît de Nursie, dans une grotte de Subiaco, où il fonde son premier monastère.
L'austère beauté du site de Subiaco, dans les montagnes du Latium, alliant une nature grandiose à des vestiges et des architectures pittoresques, fit de ce lieu un sujet de prédilection pour de nombreux artistes. Les peintres l’ont souvent représenté, ainsi Boguet (Vue de San Vito, près de Subiaco, 1823) et Demoulin (Environs de Subiaco, vers 1784 - 1790) dans deux tableaux du musée Fabre, mais aussi Bidault (Vue prise de Subiaco, 1789) au musée du Louvre.
Ce beau dessin d’un artiste plus tardif offre un ample panorama du site entier, avec le monastère dans le lointain. Cette vue différente de celles conservées déjà au musée Fabre complète le cabinet d’arts graphiques du musée très marqué par l’Italie et le goût des paysagistes néoclassiques.

Romain Étienne Gabriel Prieur (La Ferté-Gaucher, 1806 - 1879, Paris)
Vue de Subiaco
1833-1836
Crayon noir sur papier (3 feuilles collées)
H. 60 ; L. 120 cm

Inscr. b.g.: Subbiaco

Inv. 2014.3.2

Hist. : achat sur le marché de l’art parisien de la Communauté d’Agglomération de Montpelier, 2014.