Auguste Barthélémy Glaize, À la plage

Né à Montpellier, élève d’Eugène et d’Achille Devéria à Paris, Auguste Barthélémy Glaize expose au Salon de 1836 à 1880. Bien que spécialisé dans la peinture d’histoire, allégorique et religieuse, Glaize poursuit une carrière active de portraitiste comme en témoignent ses nombreuses représentations du collectionneur montpelliérain Alfred Bruyas. Au salon de 1846, son Sang de Vénus, remarqué par la critique, notamment par Baudelaire et Champfleury, est acquis par l’Etat et envoyé au musée Fabre (lien vers l’œuvre). Glaize fut aussi un décorateur inlassable des églises parisiennes (Saint-Sulpice, Notre-Dame de Bercy, Saint-Gervais, Saint-Eustache) mais également de Montpellier (Saint-Roch, Saint-Denis, Chapelle de la Miséricorde).

Le sujet du tableau, qui présente une scène de baignade au bord d’un des étangs entourant Montpellier ou de la mer Méditerranée elle-même, est clôt à l’arrière-plan par une vue du Pic Saint-Loup. Cette scène charmante, illustrant les loisirs des femmes de la bonne société, est exceptionnellement précoce au regard de l’émergence des loisirs balnéaires au XIXe siècle. Les deux figures principales, s’approchant de la rive, sont traitées avec beaucoup de délicatesse et leurs coiffes sont remarquables. Le traitement des ombres et des tenues montrent la maîtrise du peintre, qui transcrit à la fois la sensualité et la retenue dans cette scène.

L’importance des représentations de cette région par les artistes de toutes époques a permis de constituer, au musée Fabre, un fonds de référence sur la représentation des paysages languedociens, rythmant le parcours moderne et contemporain (Eugène Castelnau, Gustave Courbet, Frédéric Bazille, Vincent Bioulès, etc.). Par cette acquisition, le musée renforce ainsi cet aspect de ses collections, de même que la diversité de son fonds consacré à Auguste Glaize. Trois ans plus tard, le même site sera illustré par Courbet dans son magnifique Bord de mer à Pallavas (Montpellier, musée Fabre).

Pierre Stépanoff

Auguste Barthélémy Glaize
À la plage
Signé et daté à droite sur la tente : « AGlaize 1851 »
Huile sur toile
H. 70 ; L. 54 cm

Hist. : Montpellier, exposé au Salon de la Société des amis des arts de 1851, n° 74 ; Béziers, collection particulière ; acquis de cette collection par Montpellier Méditerranée Métropole pour le musée Fabre.