Geneviève Asse

La Porte entrouverte
1968
Huile sur toile
H. 146 ; L. 97,5 cm
Inv. 2013.2.2

Sans titre 1996
1996
Huile sur toile
H. 200,5 ; L. 165,5 cm 
Inv. 2013.2.1

Hist.: achat de la Fondation d’Entreprise du Musée Fabre auprès de l’artiste ; don de la Fondation d’Entreprise du Musée Fabre, 2013

Transparence
1973-1974
Huile sur toile
H. 82,5 ; L. 101,5 cm 
Inv. 2013.3.3

Sans titre 1993 et Sans titre 1994
1993 et 1994
Huile sur toile
H. 102,5 ; L. 102,5 cm (chaque tableau)
Inv. 2013.3.1 et 2013.3.2

Cercle
2003
Huile sur toile
D. 120 cm 
Inv. 2013.3.4

Hist.: don de l’artiste, 2013

Suite à l’exposition Geneviève Asse, présentée en 2012-2013, le musée Fabre s’est enrichi d’une donation exceptionnelle composée de six toiles de l’artiste : deux acquises par la Fondation d’Entreprise et quatre données par Geneviève Asse. Cet ensemble couvre un large pan chronologique de création, il offre, par ses formats variés, un panorama de sa recherche, consacrée aux variations de la lumière et à la verticalité.
Née en 1923 à Vannes, Geneviève Asse découvre à la fin des années 1930 au musée du Louvre les natures mortes de Chardin, œuvres qui lui enseignent l’art de la composition et la sobriété de la palette colorée. Elle intègre l’École des Arts décoratifs et l’École du Louvre en 1940, et peint ses premières natures mortes. A la suite de ses recherches avec le groupe de l’Échelle, où l’artiste explore le motif des boîtes dans un espace restreint et architecturé (Boîtes Bleues, collection de l’artiste, 1948), l’éclatement et la dissolution de la forme intervient au début des années 1960 et se traduit par des séries plus abstraites, Portes et Fenêtres, où la figuration est davantage suggérée que parfaitement visible. Les quelques notations figuratives disparaissent au profit d'un travail sur la ligne.
Dans le tableau La porte entrouverte, quelques boîtes superposées, en transparence, témoignent d’une période picturale qui s’achève. Le motif de la porte ouverte est lui-même perceptible, mais la matière se fait plus fine, plus délicate. Cette œuvre inaugure le passage de l’artiste vers l’abstraction pure qui s’effectue dans les années 1970.
L’approche de la lumière et de la transparence constitue alors l'essentiel de ses recherches picturales, autour de deux couleurs principales, le bleu et le blanc. Au fil des années, les toiles bleues ont créé un vocabulaire propre, et le Bleu Asse peut aujourd’hui être défini, tant il est unique, à la manière du Bleu IKB d'Yves Klein ou du Noir de Pierre Soulages.

Geneviève Asse (Vannes, 1923)