Salle Bazille

Second Empire à Montpellier
A l’occasion de l’exposition « Frédéric Bazille, la jeunesse de l’impressionnisme », le musée Fabre propose un accrochage de ses collections en lien avec le peintre.
Durant le Second Empire (1852-1870), la vie artistique de Montpellier est marquée par le souvenir du séjour de Courbet deux ans plus tôt.
L’enseignement académique de Charles Matet prédomine alors à l’école des Beaux-arts.
Il forme plusieurs générations de peintres et sera conservateur du Musée Fabre, ce dernier étant considéré dès 1855 par Jules Renouvier comme étant « fort au-dessus des musées de province ».