Catalogue Jean Claparède

Catalogue Jean Claparède

Camille Descossy, Portrait de Jean Claparède, vers 1950, huile sur carton. Collection particulière.

Jean Claparède (Montpellier, 1900-1990) fut conservateur du musée Fabre de 1945 à 1965. Homme d’une grande érudition, il réalise au cours de ces vingt années un vaste travail de recherche sur les collections et constitue un fonds documentaire considérable, véritable socle de la connaissance des œuvres du musée Fabre.

Avant d’être nommé conservateur, Jean Claparède fut professeur agrégé d’histoire. Il dispense à Montpellier son enseignement aux classes préparatoires aux Grandes Écoles, tout en assurant des cours à l’École des Beaux-Arts. Au moment de la Seconde Guerre mondiale, il interrompt sa carrière d’enseignant pour se consacrer à la sauvegarde des collections du musée Fabre. Entre 1943 et 1944, il travaille au déménagement des œuvres, mises à l’abri au château de Roquedols, dans les Cévennes, et au château de Saint-Gall, dans le Cantal. En décembre 1944, Jean Claparède publie le Catalogue de la première exposition de la Libération, organisée au musée Fabre, encore privé de ses collections. En 1945, il dirige leur rapatriement et leur nouvelle présentation, il est alors nommé conservateur du musée Fabre.

Jean Claparède, vers 1935. DR

Dès lors, Jean Claparède consacre son activité au musée et à l’étude minutieuse des collections. Il est le premier à porter sur elles un regard d’historien. D’une grande rigueur scientifique, il établit des fiches d’œuvres, enrichies sans cesse au cours des ans, et entreprend un important travail d’attribution, notamment des dessins, en confrontant ses connaissances à l’avis des meilleurs spécialistes, tel Anthony Blunt qu’il reçoit au musée Fabre en 1951. On doit également à Jean Claparède le recensement exhaustif des fonds avec l’attribution d’un numéro d’inventaire pour chaque objet. Ce travail devait le conduire à la rédaction du catalogue général du musée, achevé en 1965. Demeuré inédit, il est composé de manuscrits dactylographiés (tapuscrits) et reliés.

Avertissement au lecteur : le Catalogue du musée Fabre de Jean Claparède est divisé en douze tomes et reliés en quinze volumes. Les fichiers numériques téléchargeables respectent la tomaison et la classification par école artistique et domaine, peinture et sculpture, voulues par l’auteur.
Grâce au système de reconnaissance optique de caractères, une recherche par mot ou nom d’artiste est possible à l’intérieur de chaque fichier (menu Edition / Rechercher dans le lecteur de PDF).

Jean Claparède, août 1957. Photographie Jean Hilaire

Dans la deuxième moitié du XXe siècle, Jean Claparède est un acteur incontournable de la vie intellectuelle montpelliéraine. Il s’est attaché à faire connaître le musée de Montpellier et l’importance des collections par la publication de nombreux articles et catalogues (Dessins de la collection Alfred Bruyas et autres dessins des XIXe et XXe siècles, 1962) et par l’organisation d’expositions (La Faïence de Montpellier: XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles, 1962).

Jean Hilaire, Jean CLAPARÈDE et la vie intellectuelle montpelliéraine au milieu du XXe siècle, 2011, suivi de Jean-Pierre Dufoix, Jean Claparède et l’une des facettes de la vie intellectuelle montpelliéraine au milieu du XXe siècle : La réunion de lecture mensuelle, 2016.