Cabinet Bonnet-Mel

Le donateur Antoine Valedau au quotidien, Morceaux choisis dans ses dessins

La donation d’Antoine Valedau est souvent présentée à travers ses peintures, notamment celles qui, réunies sous l’appellation de « cabinet nordique », bénéficièrent tôt d’une solide réputation. Toutefois, comme l’annonce une chronique de la revue L’Art en province dès 1837 : « Le don Valedau comprend plus encore: des bronzes de marbres, des vases grecs et quatre albums de dessins modernes, qui n'ont pu être livrés encore à l'impatience du public, et qui renferment un grand nombre d'aquarelles et de sépia précieuses.»
Pour  M. Charles Paillet, expert du musée royal de France, chargé par Antoine Valedau de porter  son projet de donation auprès de  la municipalité de sa ville natale, ces albums  permettraient à la ville de Montpellier  de n’être rien moins que : «  (…) un jour la seule qui pourra témoigner de l’état des arts du dessin au XIXe siècle ».  
Les reliures de ces précieux albums  ont disparu, la ville ayant très tôt procédé à leur désassemblage, mais l’ensemble intégralement conservé de quelques 340 dessins et aquarelles offre encore intact le plaisir de regarder ce qu’aimait à feuilleter leur collectionneur dans l’intimité de sa confortable villégiature, le château de Bièvres, dans la vallée de Chevreuse.
Le choix proposé ici confirme sa sensibilité pour la scène de genre dans toute sa diversité et propose  une sélection d’artistes qu’il a pu fréquenter, sans certitude toutefois, ce donateur ayant laissé peu de documents, hors les actes notariés, sur sa vie personnelle.