La Beauté en partage - 15 ans d'acquisitions au musée Fabre

15 décembre 2021 - 6 mars 2022

  • Philippe Jacques Van Brée, L’Hommage à Raphaël (détail)
  • Leonello Spada, La Lamentation sur le Christ mort (détail)
  • George-Daniel de Monfreid, Portrait de René Andreau (détail)
  • Alain Clément, Sans titre (détail) ©ADAGP, Paris, 2021
  • Anonyme, Commode présentant la Place royale du Peyrou en décor (détail)

Cet hiver, le musée Fabre propose une exposition consacrée à l’ambitieuse politique d’enrichissement de ses collections menée depuis plus de quinze ans, fruit de l’engagement de Montpellier Méditerranée Métropole, soutenu par l’État et la Région Occitanie. De nombreux mécènes, tels que l’association des Amis du musée Fabre ou la Fondation d’entreprise , mais aussi des donateurs particuliers, artistes ou collectionneurs, s’associent également, chaque année, à l’acquisition de nouvelles œuvres majeures.

Lorsqu’une œuvre est acquise, auprès d’une galerie, d’un particulier, d’un artiste ou lors d’une vente publique, elle rejoint le patrimoine inaliénable de la collectivité, afin d’être exposée aux yeux de tous. La recherche en histoire de l’art permet de découvrir régulièrement de nouvelles œuvres, parfois oubliées, qui viennent trouver leur place au sein du parcours, selon l’esprit de la collection. Profondément attaché depuis sa fondation à représenter les transformations de l’art et l’évolution des formes, le musée veille à acquérir de nombreuses œuvres produites par des artistes contemporains, offrant ainsi aux visiteurs un vaste panorama de cinq siècles de création, de la Renaissance à nos jours. Cette attention portée à l’évolution du monde de l’art permet au musée d’être un lieu vivant, en mouvement perpétuel.

Se déployant dans les salles d’exposition temporaire du musée, le parcours propose un vaste voyage dans l’histoire de l’art, du XVII e siècle jusqu’à l’art contemporain, donnant à voir des œuvres d’artistes internationaux aussi bien que des figures majeures de la scène montpelliéraine, des maîtres du passé tout autant que des artistes vivants, des peintres célèbres comme des artistes en pleine redécouverte. Peinture, sculpture, dessin et arts décoratifs, tous les médiums et toutes les techniques se conjuguent pour offrir une visite riche et stimulante, à l’exemple des collections du musée Fabre dans son ensemble.

Riche de plus d’une centaine d’œuvres, l’exposition révèle les grands axes d’acquisitions développés par le musée Fabre ces quinze dernières années : des collections italiennes à l’univers singulier de Jean Hugo, du Grand Siècle français autour de la figure de Sébastien Bourdon aux paysages méridionaux, source d’inspiration toujours renouvelée depuis le XIX e siècle, cet événement mettra également à l’honneur les artistes mécènes du musée, de son fondateur François-Xavier Fabre, jusqu’aux artistes contemporains, auxquels sera dédiée la dernière salle du parcours. Un cycle de conférences viendra approfondir ces différents sujets.

Toues les acquisitions du musée Fabre ayant vocation à rejoindre le parcours permanent, vous êtes invité(e) à découvrir d'autres œuvres acquises ces quinze dernières années au sein des 52 salles des collections permanentes. Cette visite sera une occasion de nombreuses œuvres inédites et récemment acquises qui trouvent harmonieusement leur place au sein du parcours.

La Beauté en partage... continue dans les collections permanentes

1) Le tableaux les plus anciens du musée Fabre
En salle 9 , deux petits panneaux sur bois peints par Pietro da Rimini et représentant La Dormition de la Vierge et La Nativité .

2) Luca Giordano : un décor perdu pour le roi d'Espagne
En salle 13 , trois esquisses du plus grand peintre napolitain du la fin du XVII e siècle illustrant l'histoire d'Hercule.

3) Jean Ranc et Jean Raoux , deux Montpelliérains au temps de la Régence
En salles 16 , 17 et 18 , de nombreuses acquisitions récentes d’œuvres de ces deux artistes permettent de mieux connaître leur riche carrière.

4) Jean-Honoré Fragonard : deux Trésors Nationaux au musée Fabre
En salle 19, deux paysages d'un des peintres les plus fameux du XVIII e siècle apportent une fascinante saveur, séduisante et poétique, au parcours des collections.

5) Joseph Marie Vien , l'initiateur du néoclassicisme
En salles 19 , 20 et 21 , découvrez un ensemble d'acquisitions récentes qui témoignent de la richesse de la longue carrière du peintre qui initia le mouvement néoclassique en France.

6) François André Vincent, deux pendants à nouveau réunis
En salle 21 , l'achat en cette fin d'année 2021 du tableau Aria et Paetus auprès de la galerie Perrin a permis de le réunir avec son pendant, Renaud et Armide , acquis par le muse Fabre en 2014.

7) Promenades montpelliéraines , dans le regard des artistes
En salle 23, avec le développement du tourisme dans le Midi à la fin du XVIII e siècle, Montpellier devient un sujet pour les artistes qui arpentent la ville, leur carnet de croquis à la main.

8) Romantisme, Académisme, Réalisme ... Le XIX e siècle dans tous ses états
En salles 30 , 31 , 32 , 33 , 35 et 37 , le musée Fabre n'a de cesse de poursuivre l'enrichissement de l'ensemble d’œuvres de cette période données par Alfred Bruyas, en étant sensible aux différents mouvements qui traversent ce siècle.

9) Louis-Charles Eymar , le chroniqueur du Montpellier de l'entre-deux-guerres
En salle 34 , le fonds d'atelier de l'artiste, déposé par la Ville de Montpellier au Musée Fabre en 2020, relate la carrière d'un artiste original qui ne cessa de représenter la ville et sans habitants dans toutes leurs activités.

10) Georges Desmouliez, l'entrée de l'art abstrait au musée
En salle 44 , des toiles récemment acquises de la collection de Georges Desmouliez, qui fut délégué au Beaux-Arts et aux Affaires culturelles de la Ville de Montpellier de 1959 à 1977 et à l'initiative de nombreuses expositions consacrées à l'art abstrait.

11) Dans la lignée de Jean Fournier
En salle 48 , plusieurs dons, achats et dépôts d’œuvres issues de la galerie Jean Fournier et acquises par le musée lors de sa réouverture en 2007.

12) Une abstraction radicale : François Ristori - B.M.P.T. avant Supports/Surfaces
En salles 49, 50, 51 et 52, les œuvres de François Ristori, récemment entrées dans les collections, celles du groupe B.M.P.T. et celle de Supports/Surfaces témoignent d'une radicalité qui interroge les fondements de la peinture et son rapport à l'environnement.

JEU « COLLECTOR - COLLECTIONNEZ LES OEUVRES DU MUSÉE FABRE »
Constituez la plus cohérente et la plus prestigieuse des collections !
Jeu de plateau en libre accès gratuitement durant l’exposition en échange d’une pièce d’identité à la billetterie du musée
Un médiateur vous accompagne tous les mercredis à 15h30 et les dimanches 6 février et 6 mars
À partir de 10 ans
Disponible aussi en version numérique : www.musee-fabre-collector.com



Vous aussi, devenez mécènes du musée Fabre !

A l'occasion de cette exposition qui présente les différents modes d'acquisition, le musée Fabre souhaite acquérir L'Impossible rencontre , réinterprétation contemporaine de l'artiste Yan Pei-Ming de La Rencontre de Gustave Courbet et lance ainsi sa première campagne participative d'appel aux dons pour permettre cette acquisition.

Retrouvez tous les détails de cette souscription publique ici.

Visites guidées

Tous les mercredis, samedis et dimanches à 14h.
Plein tarif 11€ | Tarif réduit et pass métropole 7€
Billetterie en ligne

Cycle de tables rondes et de conférences

À travers cinq dates, le musée Fabre présente sa politique d’acquisition et propose de rencontrer les partenaires qui soutiennent régulièrement l’enrichissement des collections. Une occasion de révéler des secrets d’acquisition et de témoigner d’une passion commune pour l’art.

Accès libre sous réserve des places disponibles. Les conférences ont lieu à 18h30 à l’auditorium du musée Fabre.

  • Jeudi 13 janvier : Les choix du directeur et des conservateurs avec Michel Hilaire, Florence Hudowicz, Maud Marron-Wojewodzki et Pierre Stépanoff
  • Jeudi 20 janvier : Galeristes, collectionneurs et donateurs avec Antoine d’Espous, Michel Descours et Didier Malka (annulée)
  • Jeudi 27 janvier : Partenaires privilégiés avec Édouard Aujaleu, Claude Cazes, Hugues Dupuy et Max Ponseillé
  • Jeudi 3 février : L’artiste mécène en présence de plusieurs artistes donateurs du musée
  • Jeudi 10 février : Un nouveau venu au musée Fabre, Louis Léopold Boilly . Étienne Bréton, spécialiste de l’artiste, présentera une récente acquisition du musée Fabre, La Tendresse conjugale de Boilly